Parmi les mythes qui circulent le plus souvent à propos de l’industrie de l’automobile, celui qui est le plus répandu est la croyance que le financement est toujours plus avantageux que la location d’un véhicule Subaru. En effet, au Québec, on a tendance à croire qu’on économise automatiquement lorsqu’on opte pour l’achat plutôt que pour la location. Mais, est-ce vraiment le cas ? Si nous vous disions que la location est plus avantageuse, seriez-vous convaincu ?

La raison pour laquelle ce mythe est entretenu est à cause de l’immobilier. En effet, comme c’est ancré dans notre mentalité d’assumer que l’achat d’une propriété est plus avantageux que sa location, nous avons tendance à généraliser ce fait et à l’appliquer aussi à l’industrie de l’automobile. Cependant, contrairement à l’immobilier, la voiture est un bien dépréciatif qui possède une durée de vie limitée. En d’autres mots, elle perd de la valeur année après année. Il ne s’agit donc pas d’un investissement. Or, lorsqu’on finance sa voiture, le retour sur « l’investissement » s’avèrera toujours négatif. Il n’y a donc pas de réel incitatif économique à faire l’achat d’une voiture, contrairement à celui d’une propriété immobilière. En effet, si une maison perdait automatiquement la valeur au fil du temps, il serait beaucoup plus avantageux d’opter pour la location d’un appartement afin de profiter de plus petites mensualités et de pouvoir déménager plus facilement. Le principe est le même pour l’automobile : pour économiser et se simplifier la vie, le consommateur a tout à gagner à choisir l’option qui lui propose les plus basses mensualités et la plus grande flexibilité… et c’est tout à fait ce que la location offre.

Des économies avantageuses

Les mensualités pour la location sont beaucoup plus basses que celles pour le financement, et ce, peu importe le taux d’intérêt en vigueur. Par exemple, la location d’un Subaru Forester 2017 2.5i Tourisme pendant 36 mois avec un kilométrage de 16 000 km par année revient à environ 502 $ par mois, tandis que le financement du même véhicule sur le même nombre de mois revient à environ 1 045 $ par mois. On parle ici de plus du double du prix. Par conséquent, à la fin des 36 mois, celui qui a préféré louer le véhicule aura économisé près de 20 000 $, ce qui équivaudra environ à la valeur de revente moyenne du véhicule. Celui qui l’achète n’aura donc pas vraiment économisé par rapport à celui qui a décidé de louer. De plus, il est possible de choisir d’avance le kilométrage maximal gratuit par année, et ce, à partir de 16 000 kilomètres. D’ailleurs, une limite de 16 000 kilomètres est plus que suffisante pour quelqu’un qui utilise sa voiture quotidiennement pour aller au travail.

Une solution plus flexible que l’achat

De plus, la location est un modèle qui s’adapte beaucoup mieux à la réalité changeante des Québécois. Par exemple, une Subaru Impreza peut être très bien adaptée aux besoins d’un couple. Cependant, nous savons tous que la cigogne peut passer plus tôt – et plus souvent – que prévu. L’Impreza devient trop petite… et l’Outback devient soudainement un choix mieux adapté pour la famille. Un jeune couple sans enfant a donc tout intérêt à faire une location à court terme pour changer facilement et sans tracas son véhicule.

Le bris de bail – simple et peu coûteux

L’un des mythes les plus courants qui freinent souvent les consommateurs à opter pour la location est la difficulté et les coûts élevés relatifs au bris d’un bail. En réalité, un automobiliste ne perd pas plus d’argent à briser son bail qu’à vendre une voiture d’occasion. En effet, grâce à la magie d’Internet et de sites comme Lease Busters, il est facile de trouver preneur pour prendre en charge le restant de son bail. De plus, Subaru Métropolitain offre aussi la possibilité de briser son bail lorsque vous désirez prendre un nouveau bail avec nous. Il n’y a donc aucun souci avec la location : vous pouvez changer votre voiture provenant de n’importe quel concessionnaire contre une Subaru neuve à Montréal grâce à Subaru Métropolitain.

L’usure normale n’est pas pénalisée

Un autre mythe très répandu sur la location à long terme est que le concessionnaire pénalise l’usure normale du véhicule. En vérité, le prix de la location d’un véhicule Subaru inclut l’usure normale du véhicule. Vous ne serez donc pas pénalisé pour les égratignures mineures, ou le petit éclat sur le pare-brise. Il est cependant possible d’opter pour une garantie d’usure excessive, qui permet une renonciation allant jusqu’à 4 000 $ pour des bosses, des creux, des déchirures, des brûlures, des jantes endommagées, et plus encore. Vous aurez donc la paix d’esprit en sachant que votre véhicule ne vous coûtera pas un sou de plus.

Le dépôt de sécurité est un investissement intelligent

« Voiture neuve » et « investissement » ne vont souvent pas ensemble, car nous savons tous que l’achat d’un véhicule constitue plutôt une dépense. Néanmoins, lorsqu’on cotise pour un dépôt de garantie lors de l’achat d’un véhicule neuf, il est possible de réduire son taux d’intérêt et de grandement réduire ses mensualités. Dans certains cas, l’argent économisé en intérêts peut correspondre à près de 10 % de la somme placée, qui sera récupérée à la fin de la location. Vous obtenez donc un rendement grandement supérieur à ceux que vous offre votre banque.

Si vous voulez en savoir davantage à propos de l’avantage de la location d’un véhicule neuf Subaru, venez faire un tour au concessionnaire Subaru Métropolitain, la référence Subaru de Montréal, de la Rive-Nord et de la Rive-Sud.